Comment fonctionne un appareil au bois bûches (poêle ou cheminée) ?

cheminée centrale ronde ROCAL

Tout savoir sur le fonctionnement d'un appareil au bois bûches (poêle ou cheminée) :

Votre combustible est rangé et prêt à l'emploi ?

Vous êtes maintenant parés pour utiliser votre appareil.

Pour bien lancer votre feu et l'entretenir, nous vous invitons à suivre plusieurs étapes essentielles, qui vous assureront un confort en toute sérénité.

A / COMPRENDRE LA COMBUSTION DU BOIS AU SEIN D'UN POÊLE OU D'UNE CHEMINÉE :

Le bois est une énergie qui ne brûle pas, mais qui entre en combustion. La combustion du bois est l'association d'un combustible (le bois) et d'éléments comburants (air, chaleur).

* 3 phases importantes :

Durant cette combustion on distingue 3 phases importantes. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il est impossible que votre feu produise une chaleur parfaitement constante, le bois se consumant de façon cyclique. Ces différentes phases de combustion peuvent apparaître simultanément dans le foyer en différents endroits.

  • phase N°1 : le séchage du bois

L'eau contenue dans le bois s'évapore sous l'effet de la chaleur. Jusqu'à 250°C, le bois passe de 20% à 10-12% d'humidité. Cette phase doit être courte pour limiter le risque d'encrassement du conduit de fumée.

  • phase N°2 : pyrolyse et carbonisation

Le bois se décompose chimiquement en molécules complexes, formant ainsi le charbon de bois. Il atteint sa température d'auto-inflammation, de 250°C à 800°C.

  • phase N°3 : combustion du bois

Un lit de braises compris entre 800°C et 1000°C permet le maintien en température dans le foyer à 250°C minimum, afin de conserver l'effet de pyrolyse et de carbonisation lors du rechargement en bûches.

* La double combustion :

A savoir : le mode opératoire d'un chauffage par cheminée, insert ou poêle à bois est basée sur une double combustion. Pour l'obtenir, l'air qui circule doit être renouvelé. C'est pourquoi nous parlons d'airs primaire et secondaire.

  • l'air primaire :

C'est la première source d'air qui entre dans l'appareil. Il apport l'oxygène nécessaire à la combustion.

  • l'air secondaire : 

Il permet aux gaz non brûlés de se réenflammer,  pour terminer la combustion. Le rendement est maintenu et la pollution liée aux imbrûlés est réduite.

B / CONSIGNES A SUIVRE AVANT L'ALLUMAGE DE VOTRE POÊLE OU DE VOTRE CHEMINÉE :

*Etape 1 :

Vérifier que le bac à cendres (également appelé cendrier) de votre poêle ou de votre foyer est vide.

*Etape 2 :

Ouvrez l'arrivée d'air frais située à proximité de l'appareil. L'ouverture se matérialise par une grille ou une bouche obturable extérieure ou intérieure, par un registre à câbles (dans le cas d'un foyer fermé), ou par tout autre système d'obturation.

Au cours de l'allumage, une quantité d'air frais importante est en effet nécessaire pour obtenir une combustion rapide.

Cela permet : 

  • de chauffer intégralement l'appareil et le conduit, et d'évacuer les éventuelles condensations qui peuvent apparaître lorsque l'appareil s'éteint ou fonctionne au ralenti.
  • d'obtenir un lit de braises conséquent qui maintiendra la température du foyer suffisamment haute tout au long du temps de chauffe.

* Etape 3 :

Ouvrez toutes les manettes d'arrivée d'air et de tirage situées sur l'appareil.

C/ COMMENT ALLUMER UN FEU DANS VOTRE POÊLE OU VOTRE CHEMINEE ?

*2 méthodes :

  • Méthode traditionnelle : 

Elle consiste à disposer de bas en haut les éléments suivants : 

  1. un allume-feu ou du papier journal
  2. le bois d'allumage (ou petit bois)
  3. les bûches
  • Méthode inversée : 

C'est la méthode à privilégier. Elle offre des avantages indéniables et reconnus par rapport à la méthode traditionnelle.

Les avantages :

  1. assure un séchage du bois et une montée en température rapide
  2. génère moins de suies et de polluants
  3. évite d'éventuels refoulements de fumées
  4. évite que les bûches ne s'effondrent et n'étouffent le feu
  5. implique le chargement initial d'une quantité de bois importante, ce qui évite d'ouvrir fréquemment la porte pour ajouter des bûches une fois le bois d'allumage bien enflammé.

Les étapes :

  1. disposer les bûches fendues au fond du foyer, en les espaçant afin de laisser passer l'air.
  2. ajouter des petits tronçons de bois d'allumage bien secs (voir schéma).
  3. positionner un allume-feu entre les tronçons de bois sur le dessus et l'allumer.
  4. fermer la porte de l'appareil en veillant à ce que les entrées d'air soient ouvertes au maximum. Certains fabricants préconisent cependant de laisser la porte entrouverte : vérifiez votre notice pour connaître les recommandations liées à votre appareil.

Le feu prend bien et progresse jusqu'aux bûches sans autre intervention. 

reference poeles cheminee logidecor angers📌 Astuces :

Observez la couleur de vos flammes, elle vous indiquera la qualité de votre feu. Flamme tirant vers le bleu = feu bien lancé !

Si vous souhaitez allumer votre poêle ou votre cheminée après plusieurs jours de non utilisation, pensez à brûler une grande quantité de papier journal afin de préparer le conduit grâce à une montée en température très rapide. Cette opération permet d'évacuer le bouchon d'air froid.

*Allume-feu :

Il faut savoir que vous aurez besoin d'un élément facilement inflammable pour démarrer et propager les premières flammes au bois.

Différentes possibilités s'offrent à vous. 

  • le plus connu :

Il s'agit du papier journal, que l'on froisse au préalable. Attention ne jamais utiliser de papier glacé ou de dépliants publicitaires en couleur, ils ne brûlent pas bien et produisent à cause des encres d'imprimerie des substances très toxiques dans les gaz de fumée.

  • les solutions dédiées : 

Vous pouvez également utiliser des allume-feux solides à usage unique. Ils sont spécialement conçus pour allumer un feu de bois.

  • à base de kérosène et/ou de paraffine : ils sont vendus en plaque à découper ou en petits cubes emballés individuellement. Ils sont d'aspect blanc et peuvent parfois dégager une forte odeur suivant leur composition.
  • les allume-feux naturels : ils peuvent prendre la forme de petits blocs, de bûchettes ou encore de petites pelotes. Ils sont à base de fibres, de sciures ou de copeaux de bois et contiennent des liants naturels tels que la cire, la résine. Ils sont de couleur brune ou jaune naturel. Ils ont l'avantage de ne pas émettre d'odeur et sont vendus en doses individuelles ou en plaques sécables. C'est l'allume-feu à privilégier.

📌 Astuce entretien : bois sec + allumage rapide = limite le risque de noircissement de la vitre !

D/ ENTRETENIR ET CONTROLER LE FEU DE VOTRE POÊLE OU DE VOTRE CHEMINEE :

*Avant de recharger :

Une fois allumé, il est recommandé d'attendre qu'il ne reste que des braises avant d'ajouter à nouveau du bois. Toutefois, ne laissez pas votre foyer se refroidir avant de le recharger avec de nouvelles bûches. N'hésitez pas à raviver la flamme à l'aide d'un soufflet si nécessaire.

📌Astuce : si la couleur des flammes tire vers le bleu, tout va bien !

*Recharger : 

Avant d'ouvrir la porte (doucement afin de ne pas provoquer d'aspiration de fumée), veillez à rouvrir complètement les arrivées d'air et le clapet de tirage. Puis empilez les bûches en évitant de trop remplir le foyer. 

*Contrôler :

Vous pouvez contrôler la qualité de la combustion en vérifiant que les fumées émanant de votre sortie de toit sont quasiment invisibles, la fumée grise ou noire étant le résultat d'une combustion incomplète. Observez également la cendre, qui doit être blanche et fine. Une teinte sombre trahit la présence de restes de charbon de bois.

installer foyer insert angers

E/ MAITRISER LES ARRIVEES D'AIR DE VOTRE POÊLE OU DE VOTRE CHEMINEE :

*Pourquoi est-ce important ?

Une gestion rigoureuse des arrivées d'air est essentielle puisqu'elle permet d'obtenir : 

  1. plus de rendement et de puissance
  2. plus de chaleur dégagée
  3. une faible consommation en bois
  4. moins de dégagement de suie
  5. une vitre propre
  6. une économie sur la facture énergétique
  7. moins de pollution grâce à un faible dégagement de CO²

L'apport d'air frais nécessaire à la combustion du bois ne peut être pris dans l'espace fermé où se situe l'appareil (la pièce), il doit provenir de l'extérieur.

Pour le faire circuler, deux solutions sont possibles :

  • soit indirectement : via une grille fixée au mur ou au sol dans la pièce où est situé l'appareil (un obturateur permet d'ouvrir et de fermer l'arrivée d'air extérieure).
  • soit directement : sur l'appareil via une gaine en traversée de mur ou par le sol.

*Les étapes à suivre :

Voice les étapes à suivre pour régler les arrivées d'air. Toutefois nous vous invitons à prendre également en compte celles mentionnées dans la notice de votre appareil, chaque modèle étant unique.

  • étape N°1 : avant l'allumage :
  1. ouvrez l'arrivée d'air frais située à proximité de l'appareil. L'ouverture se matérialise par une grille ou une bouche obturable extérieure ou intérieure, par un registre à câbles (dans le cas d'un foyer fermé) ou par tout autre système d'obturation.
  2. ouvrez les manettes d'arrivée d'air primaire et secondaire situées sur l'appareil. Il se peut que l'appareil ne dispose pas de manette d'arrivée d'air secondaire. Référez-vous à la notice afin de connaître leurs emplacements.
  • étape N°2 : en fonctionnement :
  1. contrôlez que l'arrivée d'air frais est ouverte en permanence.
  2. ajustez les manettes d'arrivée d'air primaire et secondaire selon la puissance de chauffe souhaitée.
  • étape N°3 : après l'utilisation :
  1. lorsque le feu est totalement éteint, fermez toute les manettes d'arrivée d'air ainsi que l'arrivée d'air frais.

F/ RÉGLER LE TIRAGE DE VOTRE POÊLE OU DE VOTRE CHEMINÉE :

*Qu'est-ce que le tirage ?

Le tirage est le mouvement d'air ou de gaz de combustion (gaz d'air chaud) qui se déplace entre l'appareil (foyer très chaud) et le haut du toit (sortie en zone froide à l'extérieur). La différence de température à chaque extrémité génère un mouvement d'air ascendant appelé tirage. Plus l'air se déplace rapidement, plus le tirage est fort. Plus l'air se déplace lentement, plus le tirage est faible.

Ainsi le tirage doit être stable, ni insuffisant, ni trop fort :

  • un tirage insuffisant : entraîne un risque de refoulement dans la pièce ainsi qu'un encrassement de l'appareil et du conduit. La combustion est inefficace.
  • un tirage trop puissant : génère un risque de surchauffe, une surconsommation de bois et la détérioration rapide de l'équipement dans son ensemble.

*Que faire si le tirage n'est pas optimal ?

  • tirage trop faible : 

Conséquences :

  • le bois brûle difficilement
  • le chauffage est insuffisant
  • la qualité de la combustion est médiocre

Solutions = vérifiez :

  • que le clapet de tirage est ouvert
  • que l'appareil est correctement alimenté en air (via les manettes d'arrivées d'air)
  • que votre bois est sec (-20% d'humidité à coeur, voir notre actualité "bien choisir son combustible")
  • que le conduit n'est pas obstrué

 

  • le tirage est trop fort :

Conséquences :

  • le bois brûle trop vite
  • la température auprès de l'appareil est trop élevée

Solution :

  • réduisez l'ouverture du clapet de tirage de l'appareil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *